5. 11. 2022 à 20 h

Basilique de l’Assomption de la Vierge Marie

Ensemble Chœur de l’Opéra du Théâtre national de Moravie-Silésie / Canticum Ostrava

Membres de la Faculté musicale JAMU

Chef d’orchestre : Jakub Klecker

Harpe : Pavla Kopecká

Ténor : Aleš Briscein

Acheter des billets

Leoš Janáček: Fantaisie chorale, JW VIII/4

            Notre Père, JW IV/29

            Seigneur !, JW/5

            Ave Maria, JW II/14

Igor Stravinsky : Messe (lat.) pour pour chœur mixte et double quintette d’instruments à vent

 

Le chœur de la basilique de l’Assomption de la Vierge Marie dans la vieille Brno est un lieu étroitement lié à l’enfance et à la jeunesse de Leoš Janáček. Il y chantait régulièrement en tant que choriste et a ensuite occupé le poste de chef de chœur. Et c’est de ce chœur que l’on entendra ses compositions pour orgue et ses compositions spirituelles.

Janáček, bien qu’excellent organiste, a consacré très peu de compositions à cet instrument. L’une d’entre elles est la Fantaisie chorale de 1875, c’est-à-dire de l’époque de ses études à l’école d’orgue de Prague, où il a également interprété personnellement cette pièce pour la première fois.

Une composition très remarquable est Seigneur ! pour solos, chœur mixte, cuivres, harpe et orgue, que Janáček a composée en 1896. La même année, il l’a interprétée au Festival des écoles de Brno avec le chœur de l’Opéra du Théâtre national de Brno. Cette composition est souvent mise en contexte de la musique d’église orthodoxe.  L’Ave Maria de 1904 présente également une partition intéressante, dans sa version originale pour ténor solo, chœur mixte, violon et orgue. Janáček a dédié cette pièce à la comtesse Leopoldina Serényi.

Après la Messe glagolitique, la composition spirituelle la plus célèbre de Janáček est probablement son Notre Père. Cependant, le compositeur n’a pas composé cette œuvre comme une œuvre liturgique, mais comme un accompagnement musical de tableaux vivants inspirés de l’œuvre d’un peintre polonais nommé Józef Męcina-Krzesz. La première version de 1901 est destinée au ténor solo, chœur mixte, piano et  harmonium. Dans cette version, Notre Père a également été interprété dans le cadre des tableaux vivants au théâtre de Brno, rue Veveří, en 1901.  Plus célèbre, cependant, est la deuxième version de 1906, dans laquelle Janáček a remplacé le piano et l’harmonium par une harpe et un orgue.

À la fin du concert, nous entendrons la remarquable Messe sur un texte latin d’Igor Stravinsky, composée entre 1944 et 1948. Elle est écrite pour un chœur mixte et un ensemble d’instruments à vent comprenant deux hautbois, un cor anglais, deux bassons, deux trompettes et trois trombones. Bien que Stravinsky ait adhéré à la foi orthodoxe, il a composé la messe pour la liturgie catholique romaine, pour la raison que la pièce pouvait être entendue dans le cadre d’un service liturgique, ce qui ne serait pas possible dans une liturgie orthodoxe en raison de l’instrumentation utilisée. Sur le plan musical, la pièce renvoie au néoclassicisme et constitue l’une des expressions les plus précieuses de la musique liturgique du XXe siècle.

Tips from the festival programme: