16. 11. 2022 à 19 h

Théâtre Reduta

Violon : Josef Špaček

Piano : Miroslav Sekera

Acheter des billets

Leoš Janáček : Sonate pour violon et piano, JW VII/7

Igor Stravinsky : Divertimento pour violon et piano

Leoš Janáček : 1. X. 1905 (De la rue le 1er Octobre 1905), JW VIII/19

Sergej Prokofiev : Sonate pour violon et piano no 2 en ré majeur, op. 94a

La Sonate pour violon et piano de Janáček a été écrite à proximité immédiate de son Conte de fées. Le compositeur y travaillait en 1914-15 sous l’influence de la situation politique de l’époque, comme en témoigne le souvenir suivant:  J’ai écrit la sonate pour violon au début de la guerre, en 1914, alors que nous attendions déjà les Russes en Moravie. La Ballade a été écrite en premier, et apparemment à l’origine comme une composition séparée, et ce n’est qu’en 1915 que les autres mouvements ont été achevés. Le compositeur ne l’a révisée qu’en 1920. La première représentation a eu lieu à Brno le 24 avril 1922 lors d’une soirée de nouveautés musicales moraves organisée par le Club des jeunes compositeurs moraves.

En 1928, Stravinsky a composé le ballet Le baiser de la fée, basé sur le conte de H. Ch. Andersen. Ce ballet a été créé en hommage à Piotr Ilitch Tchaïkovski à l’occasion du 35e anniversaire de sa mort. Stravinsky a créé ce remarquable ballet en un acte à partir de mélodies tirées de certaines des premières pièces pour piano et chansons de Tchaïkovski. Peu après, comme il est d’usage chez Stravinsky, une suite orchestrale voit le jour, et en 1932, Samuel Dushkin et le compositeur créent une version pour violon et piano appelée Divertimento, qui sera finalement élargie en 1947.

La composition pour piano de Janáček 1.X. 1905 (De la rue du 1er Octobre 1905) est une œuvre composée spontanément en réaction à la tragédie survenue lors des manifestations pour l’Université tchèque de Brno. Brno étant majoritairement allemande, les responsables allemands de la ville craignaient la plus grande influence des Tchèques et ont convoqué ce que l’on appelle le Volkstag le 1er octobre 1905, au cours duquel les associations et organisations allemandes des environs ont été invitées à Brno pour manifester leur opposition à la création d’une université tchèque à Brno. En réponse, les habitants tchèques de Brno organisent une grande manifestation anti-allemande. Des combats de rue ont eu lieu entre les deux camps et la gendarmerie, puis l’armée, ont été appelées à intervenir. Au cours de l’une de ces interventions, un jeune ouvrier tchèque, František Pavlík, a été tué près du Besední dům. C’est sous l’impression de cet événement tragique que Janáček a écrit la composition en trois mouvements De la Rue 1er Ocrobre 1905 (Z ulice I. X. 1905). Cependant, juste avant la première à Brno, le 27 janvier 1906, il a brûlé le dernier mouvement et, après la représentation suivante à Prague, il a même jeté l’autographe entier dans la rivière Vltava. Heureusement, la première interprète de la pièce, la pianiste Ludmila Tučková, a conservé la copie originale, qui n’a été portée à sa connaissance qu’en 1924. Grâce à cela, cette pièce pour piano, oubliée par le compositeur et son entourage pendant de nombreuses années, a survécu.

Au cours de l’été 1943, Sergueï Prokofiev quitta la région du front de l’Est déchirée par la guerre pour se rendre dans la ville d’Alma-Ata, en Asie centrale, où il travailla intensivement sur une vaste et exigeante partition pour le film d’Eisenstein, Ivan le Terrible. Au cours de cette œuvre majeure, le compositeur a ressenti le besoin de composer quelque chose en contraste avec la musique de film. Il a ainsi écrit une œuvre qu’il a lui-même décrite comme une sonate dans un style classique doux et fluide. Cette œuvre est la Sonate pour flûte et piano en ré majeur, opus 94, qu’il a rapidement retravaillée pour violon et piano à la demande du violoniste David Oistrakh. Elle a été créée le 17 juin 1944, interprétée par David Oistrakh et Lev Oborin.

Jiří Zahrádka

Tips from the festival programme: