12. 11. 2022 à 19 h

Villa Tugendhat

Violoncelle: Tomáš Jamník

Piano : Ivo Kahánek

Le laissez-passer du festival ne peut pas être utilisé pour les spectacles à la Villa Tugendhat.

Acheter des billets

Leoš Janáček: Conte de fées pour violoncelle et piano, JW VII/5

Krzysztof Penderecki: Divertimento pour violoncelle seul

Alexandr Glazunov: Élégie pour violoncelle et piano, op. 17

Sergej Rachmaninov: Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, op. 19

 

Le concert de l’après-midi mettra en vedette deux personnalités musicales exceptionnelles : le violoncelliste Tomáš Jamník et le pianiste Ivo Kahánek.

 

L’inspiration pour le Conte de fées pour violoncelle et piano de Janáček était le conte de fées de Vassily Andreyevich Zhukovsky « Skazka o care Berendeje, o syne jego Ivane tsareviche, o chitrostjach Koschei bezsmertnogo i o premudrosti Marja tsarevny, Koschei docheri ». Ce n’est ni la première ni la dernière fois que Janáček se tourne vers un thème russe. Janáček a achevé la première version de l’histoire de la promesse irréfléchie du tsar, qui lui a fait perdre son unique enfant, le 10 février 1910. L’autographe contient trois mouvements. Le Conte a été interprété le 13 mars 1910 dans le cadre de la sixième leçon de sonate à l’école d’orgue de Brno. Par la suite, Janáček a arrangé la pièce en quatre parties et l’a fait exécuter le 12 mars 1912. La troisième version a été publiée sous forme imprimée en 1923. La nature de la pièce suggère que Janáček l’a composée pendant des années d‘un désespoir et de solitude.

 

Composé entre 1994 et 2013, le Divertimento/Suite pour violoncelle seul de Krzysztof Penderecki se compose de six sections contrastées écrites sur une période de douze ans. Dans cette œuvre, Penderecki se tourne vers l’esthétique néo-romantique et utilise des positions lyriques sombres du violoncelle avec une coloration variable.

Le jeune Glazunov a eu l’occasion unique de rencontrer le célèbre Ferenc Liszt lors de sa tournée européenne en 1884. Ce dernier a été enchanté par Glazunov et a contribué à faire exécuter sa première symphonie à Weimar. Lorsque Liszt meurt deux ans plus tard à Bayreuth, Glazunov est profondément affecté par cette nouvelle. C’est avec l’Elégie pour violoncelle et piano, opus 17, sous-titrée Une Pensée à François Liszt, qu’il a rendu hommage à ce généreux génie musical. La musique incarne la nostalgie, les beaux souvenirs et la tristesse.

Au début du XXe siècle, Sergei Rachmaninoff traverse une grave crise de confiance, déclenchée par l’échec considérable de sa Symphonie n° 1 en 1897. Pendant les trois années suivantes, le compositeur n’a pu écrire presque rien. Lorsqu’il se remet au travail, l’une de ses premières compositions est la Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, achevée en novembre 1901. Heureusement, cette fois, Rachmaninov a réussi. Lorsqu’il a écrit cette charmante sonate, il n’avait certainement aucune idée qu’il s’agirait de sa dernière œuvre de chambre. Par la suite, il s’est consacré uniquement à des pièces pour piano solo et à des compositions orchestrales et chorales.

Jiří Zahrádka

Tips from the festival programme:

25 % DE RÉDUCTION POUR L’ACHAT DE 3 SPECTACLES OU PLUS, 30 % DE RÉDUCTION POUR L’ACHAT DE 5 SPECTACLES OU PLUS.