5. 11. 2022 à 15 h

Vila Löw-Beer

Zemlinsky Quartet

Acheter des billets

Henryk Górecki: Quasi una fantasia (2ème Quatuor à cordes), op. 64

Leoš Janáček: Quatuor de la « Sonate à Kreutzer » de L. N. Tolstoï, JW VII/8 

Piotr Ilitch Tchaïkovski : Quatuor à cordes no 3 Mi bémol mineur, op. 30

 

Le concert de l’exceptionnel Quatuor Zemlinsky apporte des œuvres faisant référence à l’amour de Janáček pour la culture slave, dans laquelle le compositeur a trouvé beaucoup d’inspiration.

La première pièce du concert est une composition de l’un des plus importants compositeurs polonais de la seconde moitié du XXe siècle, Henryk Górecki. Son œuvre est souvent réduite à sa populaire troisième symphonie, mais son langage musical est bien plus diversifié. Ceci est également évident dans son deuxième quatuor à cordes Quasi una fantasia de 1991. Ce magnifique quatuor, qui fait référence à l’admiration de Górecki pour Beethoven, a été composé pour le légendaire Quatuor Kronos.

Leoš Janáček aimait la littérature russe et y a puisé plusieurs fois. L’un de ses auteurs préférés était Léon Tolstoï. En 1916, il a même commencé à composer un opéra basé sur son drame Le Cadavre vivant. La nouvelle de Tolstoï, La Sonate à Kreutzer, a eu un impact tout aussi fort sur lui et, en 1908, il a composé le Trio avec piano basé sur cette œuvre qui est disparu. Il est revenu au matériau musical du Trio en 1923, lorsqu’il a composé un Quatuor inspiré par la Sonate à Kreutzer de L. N. Tolstoï. Il l’a dédié au célèbre Quatuor tchèque, qui l’a créé le 17 octobre 1924. Le compositeur, alors âgé de soixante-dix ans, a connu un grand succès avec cette œuvre, notamment au Festival international de la Société pour la musique contemporaine (SIMC) à Venise en 1925.

L’un des compositeurs que Janáček considérait était Piotr Ilitch Tchaïkovski, et pas seulement pour ses œuvres lyriques. L’affection était d’autant plus forte que Tchaïkovski s’entendait avec Antonín Dvořák, l’ami de Janáček. Le Quatuor à cordes n° 3 de Tchaïkovski date de 1876 et a été écrit à la mémoire du compositeur et violoniste tchèque Ferdinand Laub. L’œuvre a été créée à Moscou en mars 1876 avec la participation du remarquable violoniste et professeur tchèque Jan Hřímalý.

Jiří Zahrádka

Tips from the festival programme: