13. 11. 2022 à 15 h

Théâtre Reduta

Cymbál, cimbál… (Cymbale)

Solistes et ensembles folcloriques de Moravie et Silésie

Acheter des billets

Au cours de ses voyages à la recherche de chants folkloriques, Leoš Janáček a accordé une attention particulière à la documentation des instruments de musique. Les croquis et les descriptions des cymbales, notamment, fournissent des informations relativement précises sur la construction et l’accord des instruments de l’époque. Aujourd’hui, nous pouvons enregistrer les réactions du terrain, car avec la montée du folklorisme, des répliques d’instruments historiques ont été et sont construites, et la documentation de Janáček sur les cymbales est l’une des sources d’information les plus utilisées. Par ailleurs, le premier enregistrement de terrain documenté du jeu de cymbale sur le territoire du sud-est de la Moravie remonte à 1889 et a été réalisé par Leoš Janáček (qui a ensuite utilisé ses découvertes dans son étude de 1901 intitulée Sur l’aspect musical des chants nationaux moraves. Janáček a passé les vacances de 1893 dans la région de Vsetín et à Polanka, près de Vsetín, il a écouté la musique (principalement des chants et des danses de la Slovaquie morave) du joueur de cymbale Jan Míčka. En 1906, il a enregistré le jeu du joueur de cymbale Ignác Kotek de Lubno, alors qu’il recueillait des dances Lašské tance. Le petit cymbale, qui était alors en possession de Kotek et dont Janáček a créé la description, est toujours conservé au musée Leoš Janáček de Hukvaldy. Dans son livre Sur la chanson et la musique populaires, Janáček décrit ses rencontres avec le cymbale dans la région de Vsetín, à Velké nad Veličkou, Blatnička et dans d’autres villes et villages de Moravie. Il donne un compte rendu des assemblées habituelles de musique folklorique, décrit comment les joueurs de cymbale locaux ont obtenu leur instrument, ou qui était leur professeur, et inclut un croquis d’un petit cymbale et des partitions de chansons écrites selon le jeu analysé des répondants.

Le programme Cymbál, cimbál… est donc consacré à cet instrument – de la petite cymbale « Kotek », de la musique de Kotek qui se poursuit en permanence, des ensembles musicaux sélectionnés des localités susmentionnées jusqu’à la cymbale en tant qu’instrument de concert contemporain et la possibilité d’interpréter, par exemple, des parties sélectionnées du cycle Sur un sentier recouvert de Janáček.

Magdalena Múčková

Tips from the festival programme:

25 % DE RÉDUCTION POUR L’ACHAT DE 3 SPECTACLES OU PLUS, 30 % DE RÉDUCTION POUR L’ACHAT DE 5 SPECTACLES OU PLUS.